Le poème de l'automne

Fille d'automne
automne 2.jpg

Les mots de Lucie

Il fait frais. Un petit vent se pose délicatement sur notre nuque et soulève parfois discrètement nos cheveux détachés. Il ne fait pas encore froid, simplement frais.

Le soleil est là. Toujours présent, presque paresseux pour briller trop fort: il a déjà tant offert ses rayons épais et lumineux cet été.  Les nuages lourds d’octobre lui volent la vedette. 

La rentrée des enfants est faite.

 

Les trousses sont remplies, les cartables neufs pèsent déjà sur le petit dos de nos enfants. Les premiers crayons sont taillés, les noms sont surlignés au stylo bleu sur des copies doubles prêtent à recevoir le savoir des professeurs. Tout le monde est prêt. Il ne reste qu’elles: les feuilles orangers de l’automne s’apprêtent à tomber des arbres dans les cours de récréation ou dans les rues pleines de pas pressés par les rendez-vous de la vie quotidienne. Certaines feuilles impatientes, elles, valsent déjà avec les trottoirs en pierre de nos villes et de nos villages. J’aime l’automne. Tout est possible. C’est presque le début d’un nouveau monde. 

C’est étrange aussi l’automne. Tout recommence alors que l’année s’achève presque. Il flotte dans l’air un parfum de courage, de force et dans le même temps, d’apaisement.  Je l’ai toujours appelée « la saison calme ». L’automne ravive les instants doux, les dimanches parfois pluvieux où finalement, l’on comprend que le bruit de la pluie nous apaise. On regarde passer le temps par les fenêtres, nos bras nus de l’été se recouvrent des premiers pulls hésitants à épouser nos peaux encore à la recherche d’un peu de chaleur naturelle. Les premières fêtes foraines approchent. Les premiers marrons chauds, les premiers chocolats chauds s’offrent à notre palais encore habitué à la

Chocolat chaud

fraîcheur des boissons estivales. Tout doucement, l’automne réveille en nous quelques idées et projets abandonnés aux baignades du mois d’août.

Les corps se couvrent petit à petit pour se réchauffer, mais nos rêves, eux, s’éveillent à octobre et à novembre. Avant que la lumière chaude de l’hiver et le froid du ciel clair de l’hiver, viennent ajouter un peu de magie à Décembre qui arrive en douceur, comme un flocon de neige chargé de magie.

 

Lucie BERNARDONI